Bitte Javascript aktivieren....
Boot & Technik :: Trimmanleitung :: Trimm_FR
  flag finlandEnglish flag finlandGerman flag finlandFinnish  

HungerJess
Réglages du 5O5 des Champions du monde 2003
HungerJess2


Les champions du monde 2001 Wolfgang Hunger et Holger Jess qui ont aussi remporté de nombreux trophées au niveau national et international nous donne les réglages de leur bateau, vainqueur du trophée.

Tout d'abord ces pages sont destinées aux débutants. La table des réglages et les mesures exactes du mât, du gréement et de la dérive permettent à tout le monde de comprendre avec exactitude les réglages de cet équipage talentueux. La façon dont chaque mesure a été prise est expliqué en détail. De plus, des trucs supplémentaires sont donnés pour le réglage, les contrôles et l'équipement du bateau.

Le cinquocinquiste expérimenté possède ses propres mesures. Cependant il peut s'avérer intéressant de comparer ses propres mesures avec celles de l'équipe championne du monde.

Merci de nous communiquer vos trucs ou de nous signaler les éventuelles erreurs de cette page en envoyant un e-mail à

Holger Jess    
email infoSegelsport        
Version 1.3, 19.1.2003 more small corrections
Version 1.2, 15.5.2002 more small corrections, french version by Jean Baptiste Dupont
Version 1.1, 27.2.2002 small corrections, english version by Volker Görge, finnish version by Raimo Raita
Version 1.0, 09.2.2002 html pages by Volker Görge

Table des matières :


Table de réglage en beaufort et nœuds

La table suivante donne une vue complète des réglages des différents réglages que les champions du monde utilisent selon la force du vent.

Ces réglages (et la plupart des quêtes du mât) dépendent bien sûr aussi du poids de l'équipage. Voilà le poids respectif du barreur et de son équipier :
Poids du barreur Wolfgang Hunger: 78 kg
Poids de l'équipier Holger Jess:        85 kg

Le poids d'un équipage (barreur/équipier) léger, moyen ou lourd est respectivement d'environ : 60/75, 70/85, 80/95 kg.
L'équipage est donc composé d'un équipier de poids moyen et d'un barreur plutôt lourd.

La table de réglage suivante est disponible en format A4 PDF sur deux pages pour être facilement imprimée. Deux pages A4.
  (Acrobat Reader to view and print PDF pages.)

Réglages des champions du monde 2001 Hunger/Jess , Mât SUPER SPARS M2, Voiles Bojsen-Møller

Contrôle/Vent 0,5 - 1,5 2 3 4 5 6
Quête du mât [m] 7,80-7,78 7,80-7,78 7,75 7,70-7,68 7,65-7,63 7,58-7,55
Rail du foc
[cm]
48 50 51-52 55 60 65-70
Cale de mât A fond en haut pour pré cintrer le mât Un peu en haut ou neutre Neutre ou légèrement en bas En bas de façon que la puissance du hale bas ne cintre pas exagérément le mât. En bas En bas
Haubans Tendus pour pré cintrer le mât Très tendus (*) Pas très tendus mais le hauban sous le vent ne doit pas être mou Le hauban sous le vent est un peu mou tendus tendus
GV Triangle d'écoute Au vent Au vent Au vent, beaucoup de puissance dans la GV Centré Centré Centré
Hale-bas Mou Mou Juste repris Un peu de hale bas Tendu Tendu
Dérive Complètement descendue et un peu angulée sur l'avant, en position gybing En bas et gybing Un peu remontée et gybing relevé 5 degrés en arrière et non gybing relevé 10-15 degrés relevé 20 degrés
Bordurede GV Tendue au maximum Relâchée 1cm Relâchée 2cm Tendue Tendue au maximum Tendue au maximum
Quoi d'autre… Assis sur l'avant,
écoute de foc très molle, Barber de foc relâchée - le foc doit être ouvert dans sa partie haute !
Assis sur l'avant Assis sur l'avant      
(*) "Très tendus" veut dire environ 200 kg
Janvier-2002 table établie par Holger Jess


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Quête de Mât

spiegel Prendre la mesure au coin bas du tableau mastfall2 Quête de mât
La quête de mât est mesurée du haut du mât à l'intersection du tableau arrière et de la coque (à l'extérieur du bateau). Il faut accrocher le décamètre à la drisse de Grand Voile et hisser la drisse à la position habituelle de la Grand voile en position haute - (N.D.T. :La GV est alors à la limite inférieure de la bande de jauge qui est située en haut du mât Une façon rigoureuse de hisser le décamètre est de hisser la drisse de GV de façon que l'on ait 6,86 mètres entre le haut du mât et le pont du bateau- c'est d'ailleurs la distance à laquelle se trouve la bande de jauge au dessus de pont.) Note: La plupart des décamètre ont quelques cms en plus. C'est à dire que les graduations ne commencent pas exactement à l'extrémité du décamètre. Dans ce cas, il faut bien faire attention à prendre la mesure exactement. Faire aussi très attention à ce que le ruban soit bien droit, sans tours et il ne faut pas prendre la mesure si il y a trop de vent.

Il faut aussi tenir compte des points suivants pour permettre la reproductibilité des mesures :
En général : Plus l'équipage est léger, (équipier et barreur) plus on prend de quête au fur et à mesure que le vent monte (Plus de quête signifie que le mât est plus incliné et la mesure est la plus petite) Note: Certains d'entre vous connaissent les mesures de Ian Barker éditée en 1994. Si vous comparez cette table et celle de Barker vous devez prendre en compte que la mesure de la quête est prise différemment. Ian Barker mesure la quête du haut du mât au coin intérieur du tableau arrière. Sa mesure est inférieure de 4cms environ à celles indiquées dans la table ci-dessus. De plus, le mât est libre de se cintrer - la bôme et le hale bas ne sont pas gréés - et le mât n'est pas maintenu droit par la cale de mât comme ici.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Drisse de foc, et réglage de l'étai

verstell
Schema
La drisse de foc doit être démultipliée par un système de poulies pour un rapport de 1 à 24 au minimum (un ration de 1 à 32 est conseillé). Ce système devrait permettre de régler la quête de 7,80 à 7,55 mètres. (selon la méthode de mesure décrite ci-dessus).


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Réglage de l'écoute de foc

Holepunkte
Comment mesurer
La position du point de tire du foc est prise depuis la dérive à la poulie de barber du foc. Il est essentiel d'avoir un réglage intérieur/extérieur et un autre haut/ bas. Il ne doit pas nécessairement être identique à celui de la photo à gauche. Il peut être constitué d'un rail intérieur/extérieur et d'un barber haut/bas comme sur la photo du milieu.
schiene
Rail et barber de foc
Il est essentiel que le point de tire du foc puisse être assez haut pour faire vriller le haut de la chute du foc dans les petits airs comme cela est indiqué dans la table des réglages. De plus, la poulie de foc doit être montée suffisamment à l'arrière pour border plat le foc. Les focs modernes tel que le Bojsen-Møller a un point d'écoute placé très haut.
SchotMarken
marques
Les marques sur l'écoute de foc sont pratiques pour retrouver immédiatement une position antérieure après le virement de bord. Une marque de feutre suffit si l'écoute est blanche, autrement on peut coudre du fil blanc.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Cale de mât

 
mastcontroller
Système de Cale de mât


strutTalje
Rapport 1:8
Le système le plus efficace pour contrôler le mât est la cale de mât. Elle est montée sur le pont et pousse ou tire le mât à peu près au niveau du vit de mulet de la bôme. (N.D.T. : Un chariot glisse le long d'un rail fixé sur le mât ; si on le déplace vers le bas il pousse le mât vers l'arrière et tire le mât vers l'avant si on le déplace vers le haut) Un palan de rapport 1 à 8 permet de pousser le mât sur l'arrière (en tirant le chariot vers le bas), et un palan de rapport 1 à 2 permet de tirer le mât sur l'avant (en tirant le chariot vers le haut).
anzeiger
Repères
Il est très pratique de faire deux marqueurs fixés sur le chariot et de faire des repères sur le mât au feutre noir. Faire les marques pour correspondre aux différentes positions de quête du mât mast rake . Ces positions sont appelées « position neutre » (N.D.T. : Elle correspondent pour chaque quête à un mât droit). Par exemple : supposons que l'on ait marqué les trois positions « 1 » pour mât avec quête minimum, « 2 » pour la position intermédiaire, « 3 » pour la quête maximum et que les mesures ont été prises en maintenant avec la cale le mât droit. Alors en faisant les repères au feutre de la position de la cale dans chacun des trois cas, vous avez créé les positions pour « 1 », « 2 » et « 3 ». Ce n'est cependant que des repères puisque lorsque vous naviguez en position « 1 » et « 2 » la cale doit être prise un peu et que dans la brise, la cale est remontée un peu par rapport à la position neutre.
schema
utilisation de la cale de mât
Quand le mât est en position de quête minimum (pour les petits airs) le chariot ne doit pas être en position haute maxi pour permettre de le remonter encore plus dans les tous petits airs. Le fait de tirer le chariot vers le haut donne du pre cintre au mât. Des haubans tendus en donne encore plus de cintre au dessus des barres de flèches. Cela donne une grand voile plus plate et cela permet d'ouvrir la chute de la voile.

Dans le vent médium, il faut accroître la puissance du gréement. On règle le cale de mât en position neutre voire un peu plus vers le bas. Cela permet de faire du cap en remontant au vent. Qu'est ce qu'on appelle « neutre » ? C'est la position de la cale qui correspond à la position de la cale pour la quête que l'on a à ce moment là. (C'est à dire prise en ayant maintenu le mât droit).

Dans la brise, on a encore besoin de prendre de la cale de mât. Ceci est important pour éviter que le hale bas ne cintre trop le mât - mais aussi pour qu'il fasse ce pour quoi il est conçu, c'est à dire tirer la bôme sur le bas. Plus on prend de quête, plus il faut prendre de cale sans excès. Attention qu'avec un équipier léger, on prend de la cale mais très peu seulement.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Les Haubans

otto
Tensiomètre
La table de réglage ne vous donne qu'une description qualitative de la tension des haubans. Pour ceux qui veulent mesurer la tension des haubans à l'aide d'un tensiomètre avec le tensiomètre SUPERSPAR, la tension des haubans qualifiée de tendue correspond à 200kg.
talje
Schema
Le système de palan des haubans doit avoir un rapport démultiplicateur d'au moins 1 pour 16.
shroud
Repères
Des marques pour repérer les tensions des haubans sont très utiles. Si le palan est installé le long du pont, il est très facile d'y mettre les repères au feutre comme le fait Krister Bergström (Voir sur la photo).


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Triangle de Grand Voile.

Le triangle d'écoute de grand voile détermine de façon capitale le creux de la grand voile. (NDT : Lorsque l'on parle de triangle, on parle de l'angle du point de tire de grand voile. Cet angle peut être modifié par une barre d'écoute, une pantoire ou un triangle coulissant sur une barre d'écoute, selon la façon dont est gréé le bateau.)
  • Dans les petits airs, placer le point de tire au vent. Cela permet à la bôme d'être centrée sans tendre l'écoute de grand voile.
  • Dans le médium on fait de même, mais en plus on tend l'écoute de grand voile pour tendre la chute de la grand voile.
  • Dans la brise, le point de tire (ou triangle) est centré. Ce n'est plus la peine de border la grand voile au centre - de plus en plaçant le point de tire au centre, le barreur n'a plus besoin de réajuster le système à chaque virement de bord.
 
dreieck
chariot en position médiane


schiene
chariot ramené au vent


talje
pantoire en position médiane


Talje
pantoire au vent
Les photos montrent les différents type de gréement du point de tire de grand voile qui sont utilisés.

La solution la plus coûteuse composées de petits rails a l'avantage de réclamer moins d'efforts (dans les bras).

La solution simple fonctionne avec un palan de rapport 1 à 2. Le réglage des naeuds d'arrêt est fait de façon que le mât étant réglé avec la quête minimum (petit temps), l'on puisse quand même mettre un peu de tension dans l'écoute de grand voile alors que le triangle est totalement relâché. Il n'est pas facile de trouver le réglage idéal des nœuds d'arrêt.

Si le triangle est trop petit, alors il n'est pas possible d'amener suffisamment au vent le point de tire. Si ils sont trop long, il est difficile dans le vent médium de mettre assez de tension sur la chute de la grand voile (sans tirer sur le côté sous le vent).

Observez bien les photos et remarquez aussi comment l'extrémité de l'écoute de grand voile est fixée. Pour permettre de border poulies dans poulies (et de placer la bôme presqu'au centre), il n'y a pas d'ergot. L'écoute de grand voile va directement dans l'œil (de grande taille) en inox du petit câble de la poulie du milieu. L'écoute est fixé par un nœud en « 8 ».



upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Hale Bas

Kicker
Schema
Un bon hale bas a un palan de rapport 1 à 16 au moins. Il est aussi très important que le débattement soit important. Lorsque la chute de la voile est ouverte, le hale bas doit pouvoir être complètement détendu. D'un autre côté, il doit être possible de le border à fond lorsque l'on est en quête maximum.

kicker
Hale-bas

Un hale bas constitué de poulies en cascade comme sur la photo de gauche est une très bonne solution. Une solution de hale bas à levier n'est pas idéale parce que le débattement n'est pas suffisant.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

La Dérive

  Tout bateau à voiles possède deux « ailes ». Une au-dessus de l'eau - la grand voile et le foc qui marche ensemble constituent une aile unique - et une autre dans l'eau - la dérive (qui opère avec le safran). Les deux ont la même importance (et coûtent à peu près aussi chers) !
La dérive devrait être « refaite » une fois par saison et toutes les rayures et les éclats doivent être rebouchés avec précaution. Tout particulièrement le bord d'attaque et les 2 ou 3 premiers centimètres de la section ne doivent pas avoir de défaut du tout.
gummi
Lèvre en caoutchouc
Les lèvres du puits de dérive doivent être suffisamment rigide pour faire un joint efficace. La meilleure solution, c'est de la toile à voile en Dacron doublée et repliée. Le recouvrement des deux lèvres est nul à l'avant du puits de dérive et de quelques millimètres à l'arrière. La fente à l'avant de la dérive doit aussi être colmatée avec une lèvre supplémentaire en caoutchouc.
  Au fur et à mesure que le vent forcit, la dérive doit être relevée de plus en plus. Le centre de poussée de la dérive recule et correspond mieux au centre de poussé du plan de voilure qui est reculée du fait de la quête de plus en plus prononcée. De plus le centre de poussé est élevé ce qui permet de maintenir le bateau plat plus facilement. C'est utile de marquer les positions de la dérive au feutre noir, voire avec différente couleurs :
 
  • Dérive verticale
  • 5 degrés vers l'avant
  • 15 degrés vers l'arrière
  • 40 degrés vers l'arrière pour le largue
senkrecht
angles de la dérive
La position verticale doit être repérée très précautionneusement. Cette position est très particulière : c'est la position à laquelle il y a le moins de turbulence (par rapport à la poussée). Le rapport poussée/traînée détermine l'aptitude à faire du cap.

La façon de procéder pour trouver ces positions est détaillée sur les dessins à gauche.

schwertp
Positions de la dérive
La position de la dérive doit être mesurée à partir du tableau arrière jusqu'à 30% de la section de la dérive. Se repérer sur la position de l'axe n'a pas de sens.

Pour comparer la position de deux dérives, il est essentiel de comparer les positions du centre de poussée des deux dérives. Le centre de poussée d'une dérive verticale est toujours entre 25 et 30% de la section (largeur de la dérive) compté du bord d'attaque. Pour simplifier nous prenons 30%.

Bon, alors comment on s'y prend pour comparer la position de plusieurs dérive de différentes largeurs ? Mettez le bateau sur le flanc, la dérive perpendiculaire à la quille du bateau, et mesurez la largeur de la dérive. Calculez les 30% de la largeur et faites une marque au feutre. Puis mesurez la distance de cette marque par rapport au tableau arrière..
schwertfall
contrôle de la dérive
Le système décrit sur la photo de gauche s'est avéré très efficace pour les manœuvres de la dérive. La dérive se met toute seule en position lorsque l'on est au largue dès que l'on a fait sauter du taquet le bout qui en contrôle l'angulation. Ce système repose sur un élastique fort. Ce mécanisme vous permet alors que vous approchez de la bouée au vent, de relâcher le bout. La dérive se maintient en position basse jusqu'à ce vous abattiez, alors seulement, la dérive se relève. Pour la relever totalement, le bout de ce bout doit être décroché.
   


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Position de la bordure de la grand voile au point d'écoute

« Tendu au maximum » signifie vraiment très tendu avec un pli marqué le long de la bordure de la grand voile. Il est possible que le point d'écoute soit au niveau de la bande de jauge. Le point d'amure est fixé au mât avec un coulisseau et une manille ou si la bordure est longue directement avec un bout autour du mât.

Certaines bômes on deux ergots percés et une goupille au niveau du vit de mulet. Enlevez les. Ils ne servent à rien sur les voiles modernes (comme celles de Bojsen-Møller) qui ne se fixent pas tout du long dans la gorge de la bôme.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Cunningham

On fixe le cunningham sur la boucle basse avec les voiles modernes qui ne sont pas complètement enfilée sur la bôme (comme les voiles Bojsen-Møller). Le coulisseau et la manille sont tirés vers le bas et la voile est tendue le long du mât - le second œillet placé plus haut n'est pas utilisé

Sur des voiles de conception plus ancienne, ce second œillet doit être utilisé pour passer le cunningham.

Réglage : Le cunningham n'est pas très utilisé. C'est pourquoi je ne l'ai pas signalé dans le tableau de réglage. Il doit demeurer détendu à l'exception de la brise soutenue. Lorsque l'on applique du cunningham, le centre de poussée de la grand voile reste en place. C'est à dire que la courbure de la grand voile de recule pas sous l'effet du vent ce qui fait fermer la chute. (NDT : Autrement dit, en appliquant du cunningham on empêche la chute de la voile de se fermer.)


upTable des matières upTableau de réglage

Mesure du mât et position de la dérive

La table suivante donne les mesures utilisées par les champions du monde 2001 Hunger/Jess pour un mât Superspar M2 avec des voiles Bojsen-Møller.
Les paragraphes suivants décrivent avec précision comment ces mesures ont été prises.
Longueur des barres de flèches 415 mm
Angulation des barres des flèches 148 mm
Hauteur des barres de flèches 3050 mm
Position du pied du mât position 3048 mm
Point d'ancrage des haubans 2320 mm
Point d'ancrage de l'étai 4780 mm
Position de l'axe de la dérive 2500 mm
Janvier-2002 Mesures prises par Holger Jess

Le mât doit être bien droit dans le bateau. Il faut accrocher le décamètre à la drisse de grand voile et hisser le décamètre en haut du mât. On contrôle alors la distance du haut du mât à chacun des points d'accroche des haubans. Si la distance n'est pas la même, il faut modifier la longueur d'un hauban jusqu'à ce que les deux haubans aient la même longueur. ( on fait cela avec de la tension dans les haubans.)

Maintenant avec la tension dans les haubans, regardez le bateau de côté à une distance de 10 à 15 mètres et essayez de vous placer de façon à masquer un hauban avec l'autre. Si vous n'y arrivez pas, alors les barres de flèches ne sont pas symétriques. Ceci se corrige en déplaçant une des barres de flèches en avant ou en arrière d'une demie ou d'une division. En apparence le réglage des barres de flèches est asymétrique ceci pour compenser un montage non parfait du collier de barres de flèches.


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Longueur, hauteur et angulation des barres de flèches

 salingl
mesure de la longueur des barres de flèches.
La longueur des barres de flèches se mesure du hauban au côté du profil du mât. Un équipage léger utilisera des barres de flèches plus courtes. De même un équipage lourd pourra utiliser des barres de flèches longues dans la brise soutenue. (voire longueur des barres de flèches , et poids de l'équipage ).
 salingw
mesure de l'angulation des barres de flèches.
Pour prendre la mesure de l'angle des barres de flèches il faut utiliser une règle que l'on pose sur les haubans. On mesure la distance de la gorge à l'arrière du mât à la règle ainsi posée. Pour ne pas fausser la mesure due au jeu du collier des barres de flèches, il faut pousser vers le haut les barres de flèches avant de prendre la mesure.
  La hauteur des barres de flèches se mesure depuis le pont jusqu'au barres de flèches. C'est toujours la même pour les mât Superspars (achetés chez Segelsport Jess)


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Mât, Point d'accroche des haubans, Position de l'étai

deck
Vue générale des positions
On détermine la longueur et l'angulation des barres de flèches selon la position du mât et des points d'accroche des haubans. Les barres de flèches et les haubans constituent un système plutôt compliqué. En clair, aucune de ces mesures ne peut être considérée séparément. Vous devez tenir compte de leurs interdépendances avant de les appliquer à votre bateau. Autrement dit, si le point d'accroche des haubans n'est pas exactement à la même position, il n'est pas possible d'appliquer ou de comparer sans compensation les longueurs et l'angulation des barres de flèches.
La position des points d'accroche des haubans est mesurée depuis la position du point d'accroche de l'étai.
La position de l'étai est mesuré à partir du tableau arrière (prendre la surface externe du tableau en référence). Voire points d'accroche des haubans et position de l'étai.
mastpos
position du mât
La position du mât est mesurée à partir du tableau arrière et de la partie arrière du mât. La mesure indiquée dans la table (3048) est la plus petite permise. (La plus arrière admise).


upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Quelques autres points importants ...


Comment marquer les contrôles, les écoutes et les drisses

C'est très pratique de faire des marques sur les manœuvres et les réglages.
En résumé :

Position du poids de l'équipage dans le bateau

WenigWind
petits airs
Dans les petits airs, il faut vous placer très en avant pour éviter que le tableau arrière fasse des turbulences et une traînée. Pour y parvenir, le barreur se place devant la barre d'écoute. Certains équipages utilisent même du Plexiglas pour les trappes arrières de façon à voir exactement si ils sont assez avancés dans le bateau. On peut voir très bien les tourbillons.
mittelWind
vent medium
Dans le médium et lorsqu'il y a peu de vagues, il faut utiliser la longueur à la flottaison maximum ce qui donnera le meilleur cap. L'étrave est dans l'eau jusqu'à sa partie la plus avancée. L'équipier peut contrôler cela très facilement depuis la position au trapèze. L'équipier se tient près du hauban et parfois avec un pied devant et il marche d'avant en arrière pour éviter que l'étrave plonge trop profondément dans la vague.
vielWind
brise
Dans la brise, le poids de l'équipage est plus reculé pour permettre de planer plus facilement.
Il faut faire la même chose dans le médium si il y a des vagues en mer.

upTable des matières upTableau de réglage downRéglages du mât

Liens vers d'autres tableaux de réglages :

North Sails Tuning Guide
North Sails Australia
Basic Tuning by Ian Barker
Pinnel & Bax Sails Tuning Sheet